Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Ofis - Office Français de l'Intégrité Scientifique

Pour une culture partagée
de l’intégrité scientifique

Le conseil d’orientation de l’Ofis

En vertu de l’article 9 du décret du 29 novembre 2021 relatif à l’organisation et au fonctionnement du Hcéres, l’Ofis est doté d’un conseil d’orientation.

Le conseil d’orientation de l’Ofis est composé de 12 membres nommés intuitu personae pour un mandat de deux ou quatre ans, selon les nécessités du renouvellement par moitié du conseil.

Elsa COUDERC

Cheffe de rubrique Sciences et Technologies, The Conversation France

1ᵉʳ mandat de 2023 à 2025

En savoir plus

Elsa Couderc a obtenu son doctorat de physique, sur les aspects fondamentaux de l’énergie solaire, à l’Université de Grenoble en 2011. Elle a travaillé jusqu’en 2015 dans le cadre de contrats postdoctoraux aux États-Unis et au Royaume-Uni, puis elle est devenue éditrice scientifique au sein de la maison d’édition de la revue Nature. Elle a commencé à s’intéresser aux questions d’éthique dans la recherche et de science ouverte, et a formé chercheurs et doctorants sur ces sujets dans le cadre de ses missions à Nature et Sorbonne Université. Depuis 2020, elle est journaliste scientifique et cheffe de rubrique à The Conversation France, où elle aide les chercheurs à diffuser des informations scientifiques fiables au plus grand nombre. Depuis 2008, Elsa s’implique dans les associations locales autour des femmes et des sciences, et elle apprécie particulièrement les activités de mentorat et d’échanges avec ses jeunes et moins jeunes collègues.

Evelyne Decullier

Evelyne Decullier

Cheffe de projets recherche, pôle de santé publique, Hospices Civils de Lyon

1ᵉʳ mandat de 2022 à 2025

En savoir plus

Evelyne Decullier a obtenu son doctorat « Statistiques et Santé » en 2005 à l’Université Lyon 1 pour un travail sur le devenir des protocoles de recherche clinique. En poste depuis 2001 aux Hospices Civils de Lyon, elle accompagne les chercheurs de l’institution de l’idée de recherche jusqu’à la publication grâce à sa formation initiale en statistiques et épidémiologie et son expérience acquise sur le terrain. En parallèle de cette activité, elle mène ses propres recherches dont les thématiques sont notamment le biais de publication, le statut d’auteur, les rétractations, les affiliations, les conflits d’intérêt et plus récemment les liens entre le genre et la méconduite. Résolument tournée vers la dimension humaine de la recherche, elle est membre d’un Comité de Protection des Personnes depuis 2006. Elle est également en charge de développer la recherche paramédicale dans son institution et officie dans le jury national du Programme Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale. Ses connaissances en datamanagement l’ont également amenée à s’intéresser aux problématiques du partage des données avec notamment la participation au groupe de travail « Déclaration de partage des données issues des essais cliniques » commandé par le Ministère de la Recherche.

Olivier Descamps

Olivier DESCAMPS

Professeur des universités, Université Paris II Panthéon-Assas

2ᵉ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

Professeur d’histoire du droit à l’Université Paris II Panthéon-Assas, où il pilote, depuis 2012, le diplôme universitaire d’histoire du droit, Olivier Descamps est titulaire d’un doctorat en droit de cette même université (2001) et d’une agrégation d’histoire du droit (2004). Depuis 2010, il est co-responsable du double cursus Droit et Histoire en partenariat avec Sorbonne Université et dirige le Centre d’études d’histoire juridique (CNRS) depuis 2007. Il a participé à deux comités d’évaluation du Hcéres (2013, 2014) en qualité de représentant du Comité national du CNRS (section 36).

Emmanuel Didier

Emmanuel DIDIER

Directeur de recherche, CNRS, membre du CCNE

2ᵉ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

Directeur de recherche au CNRS en sociologie au Centre Maurice Halbwachs (ENSPSL / EHESS), Emmanuel Didier est diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (1995), docteur en socio-économie de l’innovation de Mines ParisTech – PSL (2000) et habilité à diriger des recherches de l’ENS – PSL (2018). En 2019, il devient membre du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE). Depuis 2020, il dirige le programme Médecine – Humanités de l’ENS – PSL et participe au groupe de travail sur la Covid-19 du Comité national pilote d’éthique du numérique (CNPEN).

Nicolas Fressengeas

Nicolas FRESSENGEAS

Professeur des universités, vice-président chargé du Numérique, des Données et de la Science Ouverte, Université de Lorraine

1ᵉʳ mandat de 2022 à 2025

En savoir plus

Né en 1970 en France, j’ai obtenu un doctorat en physique en 1997, et une Habilitation à Diriger des Recherches en 2001. Je suis ensuite devenu professeur titulaire en 2004 à l’université de Metz, qui a fusionné en 2012 avec les universités nancéiennes pour former l’Université de Lorraine. Mes intérêts de recherche ont évolué de l’optique non linéaire aux matériaux pour l’optique, impliquant des travaux expérimentaux et théoriques, avec un accent sur la simulation et l’optimisation au cours de la dernière décennie. J’enseigne la physique, la physique numérique, l’informatique, la pédagogie universitaire et l’Open Science.

De 2012 à 2017, j’ai été un acteur de la transition pédagogique universitaire impliquant les technologies numériques pour situer l’apprentissage des étudiants au cœur de l’activité pédagogique. Par la suite, en 2017, j’ai mis à profit cette expérience pour créer le master de physique appliquée de mon université, parallèlement à la prise de la direction de mon laboratoire.

Enfin, j’ai été chargé de la mission Science Ouverte en 2019, ce qui m’a permis de prendre en charge les politiques éditoriales et de données, et de m’impliquer dans les conseils d’administration des infrastructures nationales de la Science Ouverte (HAL, Recherche Data Gouv, Institut de l’information scientifique et technique), dans les groupes de travail nationaux et européens sur l’évaluation de la recherche, ainsi que dans le conseil de l’Office Français de l’Intégrité Scientifique. Cette mission a évolué en 2022 vers la vice-présidence de mon université, en charge des politiques du numérique, des données et de la science ouverte.

Zoé Hammat

Zoé HAMMATT

Avocate en droit et éthique en médecine, présidente de Z Consulting, ancienne directrice division éducation et l'intégrité au Bureau américain de l'intégrité de la recherche

1ᵉʳ mandat de 2022 à 2025

En savoir plus

Mme Hammatt, avocate titulaire d’une maîtrise en droit et éthique en médecine, fournit des services de rédaction et
de consultation sur l’intégrité de la recherche en tant que présidente de Z Consulting. Elle est également professeure
associée adjointe dans la faculté de médecine à l’université d’Hawaï. Auparavant, elle a été directrice de la division
de l’éducation et l’intégrité au Bureau américain de l’intégrité de la recherche, spécialiste juridique et réglementaire
pour un consortium de recherche multidisciplinaire soutenu par les U.S. National Institutes of Health, et directrice du
programme d’intégrité de la recherche et référente intégrité scientifique à l’université d’Hawaï. Mme Hammatt a traité
de nombreux cas de méconduite et a siégé à plusieurs comités d’éthique. Elle est membre de conseil pour plusieurs
projets, et a récemment contribué au développement du European Network of Research Integrity Offices’ Handbook “Recommendations for the Investigation of Research Misconduct,” et le Royal Society and UKRIO “Integrity in
Practice Toolkit.” Elle a effectué des analyses des politiques d’intégrité institutionnelle dans un contexte mondial
ainsi qu’un numéro special sur l’intégrité dans Forensic Sciences Research. Elle est membre fondatrice des reseaux
en Asie, Afrique et Amérique latine et membre du conseil exécutif des conférences mondiales sur l’intégrité de la
recherche.

Matthieu keller

Directeur de recherche, CNRS

1ᵉʳ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

Docteur en Biologie du Comportement, HDR et Directeur de Recherches au CNRS, je dirige actuellement le laboratoire de Physiologie de la Reproduction & des Comportements (UMR INRAE/CNRS/Université de Tours) à Nouzilly. Mes recherches portent sur les bases neuroendocrines des comportements de reproduction chez l’animal et mes travaux sont donc à l’interface entre neurosciences, physiologie de la reproduction et biologie du comportement. Par ailleurs, mon expertise sur les modèles domestiques d’intérêt agronomiques permet le développement de projets interdisciplinaires en collaboration avec, par exemple, des archéologues ou des cliniciens. Je suis par ailleurs en charge de différentes missions éditoriales ou d’expertise pour des agences ou structures publiques.

Laurence Pruvost

Laurence PRUVOST

Directrice de recherche, CNRS

1ᵉʳ mandat de 2022 à 2025

En savoir plus
Danièle Quantin

Danièle QUANTIN

Retraitée, présidente du Pôle de compétitivité Materalia, présidente de la Société française de métallurgie et des matériaux, experte à la CTI

1ᵉʳ mandat de 2022 à 2025

En savoir plus

Ingénieur dans le domaine des Matériaux, j’ai eu une longue carrière au sein de la Recherche et Développement de la sidérurgie (Française d’abord, ensuite transformée en groupe international) : recherche « de base », appliquée ( principalement dans le domaine des surfaces et des revêtements tout au long de la filière), management d’équipe, de centre de recherche, coordination de tous les laboratoires Européens (USINOR), responsable des Centres de recherche  Français et Espagnol (pour ArcelorMittal) avec création de nouveaux domaines d’activités (Recherche opérationnelle, Fabrication additive, environnement).

En parallèle, j’ai exercé des métiers transverses à la R&D, Ressources humaines (recrutement de jeunes chercheurs et ingénieurs de recherche, développement des compétences, accompagnement des carrières…), certification Qualité des laboratoires, management des connaissances, ….

Afin de préparer ma retraite en 2019, j’ai pris certaines fonctions bénévoles en tant que Présidente d’un Pôle de Compétitivité Materalia (dans le Grand Est),

Globalement, je suis donc restée très proche des Matériaux, de la recherche et de l’innovation, dans une vision plus globale, et des transmissions des connaissances.

L’intégrité scientifique fait partie des valeurs que j’ai toujours défendues au sein des centres de recherche. La R&D industrielle est un investissement de l’entreprise avec des attentes clients précises pour des solutions crédibles, fiables, pérennes. Elle nécessite méthodes, rigueur, confiance et transparence.

Nicolas Rougier

Directeur de recherche, INRIA

1ᵉʳ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

Nicolas Rougier est directeur de recherche à l’Inria et dirige l’équipe de Neuroscience Computationnelles au sein de l’Institut des Maladies Neurodégénératives à Bordeaux. Il travaille sur la modélisation de la prise de décision, l’apprentissage et la cognition et aussi sur la visualisation de données. Fortement engagé pour la science ouverte, il fait partie du collège logiciel du comité pour la science ouverte, du réseau d’experts de la science ouverte et a co-fondé et co-dirige actuellement les revues académiques « ReScience C » (2015) et « Rescience X » (2020) dédiées respectivement à la recherche reproductible en sciences computationelles et expérimentales. En 2023, il a co-fondé le réseau français de la recherche reproductible en 2023.

Alexandre Serres

Maître de conférences honoraire, référent à l'intégrité scientfique, Université Rennes 2

1ᵉʳ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

Maître de conférences honoraire en Sciences de l’Information et de la Communication, Alexandre Serres est Référent à l’intégrité scientifique de l’Université Rennes 2 depuis janvier 2018. Il a été co-responsable de l’URFIST (Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique) de Bretagne-Pays de la Loire de 2002 à 2018, où il a animé de nombreux stages de formation continue à destination des chercheurs, notamment sur les évolutions de l’information scientifique. Ses recherches ont porté sur l’évaluation de l’information sur internet, la culture informationnelle et la formation des usagers à l’information, les pratiques informationnelles des chercheurs, l’histoire d’internet (thèse sur les origines d’internet en 2000). Depuis 2018, il est pleinement investi dans la mission de référent intégrité scientifique et s’est impliqué également dans les actions de l’association RESINT (Réseau Intégrité scientifique). Il a notamment participé au Guide pour le recueil et le traitement des signalements en 2018 et a coordonné les travaux pour le Manuel de procédures pour le « Traitement des signalements relatifs à l’intégrité scientifique », publié en 2023.

Loreta TAUGINIENĖ

Rédactrice en chef du Journal of Academic Ethics, vice-président du Réseau européen des bureaux de l’intégrité scientifique

1ᵉʳ mandat de 2023 à 2027

En savoir plus

J’ai obtenu un doctorat en gestion en 2013 à l’université Mykolas Romeris, Lituanie. Ma thèse de doctorat « La responsabilité sociale des universités dans la gouvernance de la recherche », dirigée par une professeure Nijolė Vasiljevienė, a reçu une mention d’honneur par le Baltic University Programme comme l’une des meilleures dans le domaine du développement durable.

Durant ma carrière, j’ai exercé les différents rôles et activités (et je continue à exercer certains), tels que contrôleuse de l’éthique et des procédures académiques de la République de Lituanie, vice-président du Réseau européen des bureaux de l’intégrité scientifique (ENRIO), membre du bureau de la Plateforme du Conseil de l’Europe sur l’éthique, la transparence et l’intégrité dans l’éducation (ETINED), rédactrice en chef du Journal of Academic Ethics, superviseuse dans le cadre du programme de doctorat « École, éducation, société et culture » à l’université d’Helsinki, Finlande, membre des conseils consultatifs des projets internationaux, etc.